L'examen constate que la documentation sur l'enrichissement manque généralement d'éléments clés

De nouvelles listes de vérification sont disponibles pour améliorer la documentation

29 June 2018

Un examen des documents de 68 pays sur l’enrichissement des grains entiers constate que des éléments clés sont généralement omis de la documentation. Afin d’aider les pays à réviser leur documentation ou à élaborer de nouveaux programmes, les auteurs de l’examen ont créé une liste de vérification en 44 points, accompagnée d’un échantillon du type de langage à utiliser en ce qui a trait aux mesures législatives, les normes et les politiques de surveillance sur l’enrichissement des aliments. L’examen et la liste de vérification sont disponibles dans Global Health: Science and Practice.

Les auteurs ont cherché à obtenir de la documentation de pays qui font l’objet d’enrichissement obligatoire de la farine de blé, de la farine de maïs et/ou de riz en date du 31 janvier 2015. Ils ont fait l’examen de 72 jeux de documents.

Les auteurs ont constaté que la documentation est insuffisante dans les domaines suivants :

  • Les rôles et les responsabilités pour la surveillance des différents organismes gouvernementaux;
  • Protocoles et mécanismes en matière de surveillance;
  • Les coûts de l’enrichissement et la surveillance de l’enrichissement;
  • Les stratégies d’application des mesures; et
  • Comment les résultats de surveillance gouvernementale sont communiqués aux intervenants.

Bien que les informations aux dossiers de surveillance varient grandement, les auteurs ont constaté que de la documentation est souvent manquante dans les domaines qui influent sur la conformité des produits aux normes nationales. Ces informations doivent clairement être documentés afin que l’enrichissement soit surveillé avec succès.

En revanche, les documents qui ont fait l’objet de vérification contenaient typiquement les spécifications techniques, par ex., quels sont les aliments qui feront l’objet d’enrichissement et les nutriments à être inclus. La plupart des documents ont également spécifié les mécanismes pour la surveillance interne, externe, commerciale et à l’importation.

Bien que cette recherche a utilisé les documents d’enrichissement de grains entiers, la liste de vérification peut également être utilisée pour d’autres programmes d’enrichissement d’aliments. « Notre liste de vérification peut être utilisé pour renforcer la documentation dans les pays où il y a des programmes existants d’enrichissement ou pour aider les pays qui font tout juste commencer à élaborer la documentation de leurs programmes » a indiqué Kristin Marks, auteure principale et doctorante à l’Université Emory à Atlanta, Georgie, États-Unis. Les co-auteurs représentent l’Initiative pour l’enrichissement des aliments, l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition, Granotec, le Projet des enfants en santé, Nutrition International, et le « US Centers for Disease Control and Prevention. »

Avant de faire l’examen des documents, les auteurs ont créé une liste de vérification basée sur les meilleures pratiques sur l’enrichissement. La liste de vérification inclut des sections sur les vitamines et les minéraux, les coûts, l’étiquetage, le rôle des laboratoires, la communication des résultats et la surveillance interne, externe, commerciale et à l’importation. Des exemples pour chaque critère y sont inclus pour permettre aux pays de les examiner au moment où ils créent ou modifient les protocoles de leur programme d’enrichissement.

Au titre de l’examen, les deux co-auteurs ont utilisé de façon indépendante la liste de vérification pour évaluer les 72 jeux de documents colligés. Les auteurs en sont ensuite arrivés à un consensus sur la manière de noter chaque critère pour les 72 jeux de documents. Les notes de l’examen par pays sont incluses dans la publication en ligne.

Si la documentation de votre pays est absente des documents examinés, nous vous demandons de bien vouloir nous faire parvenir un courriel à l’adresse suivante: info@ffinetwork.org.